Ready for take off…

Lundi 11 mars 2013

C’est notre dernier jour à Dhaka. Les valises sont prêtes et cet après-midi nous irons à l’aéroport pour prendre notre avion en début de soirée.

Mais avant de partir, encore un petit post avec surtout des photos sur notre voyage Gaibandha-Dkaka.
Pour éviter les problèmes de circulation qu’il pourrait y avoir dans le nord du pays, nous sommes partis jeudi après-midi tout de suite après notre training. Ensemble avec Nicolas et Obay, le cuisinier qui a pris une semaine de vacances, nous avons pris le bateau au Balashi ghat pour aller passer la nuit sur le LFH (Lifeboy Friendship Hospital) et de là repartir très tôt le matin avec une voiture Friendship pour Dahaka.

approaching Lifeboy

approaching Lifeboy

C’était  notre dernier voyage sur la Jamouna pendant pas mal de temps. Le temps était merveilleux et nous avons pleinement profité de ces dernières heures.

on top of the roof

on top of the roof

Sur le LFH nous avons retrouvé le docteur Azam et après un coucher du soleil splendide nous avons dîné avec toute l’équipe.

Coucou, c'est nous

Coucou, c’est nous

Nous étions très heureux de retrouver Jelal, le chauffeur de l’easybike de Friendship à Gaibandha. Ne pas pouvoir lui dire au revoir nous aurait déçus. Il s’est tellement bien occupé de nous pendant notre séjour. Avec lui, nous avons couru les petites échoppes, acheté des fruits et des légumes au marché, acheté des tissus pour ensuite les ramener chez son copain le dorgi (tailor) qui nous a fait des salwar, des kameezes, des chemises….

cher Jelal!

cher Jelal!

Et puis le lendemain, nouveau départ. Obay, notre cuisinier du FTC nous a quittés à l’entrée de Dhaka. Il va nous manquer énormément et pas seulement parce qu’il nous a préparé plein de bons plats pendant les 5 mois! C’est un homme tellement généreux, plein d’humour et il s’est occupé de nous de façon très touchante. En plus, comme il parle bien l’anglais, il nous a toujours servi de traducteur au FTC.

Avec Obay

Avec Obay

A partir de dimanche prochain, il s’occupera de Nicolas et de May, une jeune américaine qui vient de débarquer fraîchement de Hongkong pour travailler chez Friendship. Elle restera au Bangladesh pendant un an. Elle travaillera dans le domaine de l’éducation et elle passera certainement pas mal de temps dans le field. Hier soir, nous sommes allés manger avec elle et Nicolas et nous avons parlé de ce que sera sa mission au sein de Friendship. Nous sommes heureux que le FTC ait désormais deux “résidents”.

Samedi soir, nous avons été invités chez Thérèse Blanchet. Une bonne occasion pour Nicolas de faire sa connaissance et de la revoir peut-être lors de ses retours à Dhaka. Comme toujours elle nous a raconté plein de choses intéressantes et c’est un régal de l’entendre parler de “son village”…

Et puis hier, il a fallu  dire au revoir à toute l’équipe de Friendship HO et surtout à Nicolas. On a vraiment passé de bons moments ensemble,  là-haut à Gaibandha! Nous avons beaucoup rigolé, nous avons fait pas mal de progrès au Badminton depuis qu’on s’est entraîné un peu avec lui, et puis on a passé quelques soirées très agréables … :-)

Nicolas, on te souhaite bonne chance pour le reste de ton séjour, beaucoup de riz, plein d’épices délicieuses et après le dîner la cure adéquate pour calmer la bouche en feu!
En tout cas, nous espérons que ton séjour sera aussi formidable et enrichissant que le nôtre!

un bon trio

un bon trio

It’s our last day in Dhaka. Our suitcases are packed and this afternoon we’re going to the airport and we’ll take the plane in the early evening.
But before leaving, just another post with pictures about our travel Gaibandha-Dhaka.

In order to avoid traffic problems up in the North, we left on Thursday afternoon right after our training. Together with Nicolas and Obay our cook, who had taken a week off , we took the boat at Balashi ghat and went down by boat to the LFH (Lifeboy Friendship Hospital). The next morning a Friendship car would get us very early to Dhaka.
This would be our last boat trip on the Jamouna for quite a long while. The weather was marvellous and we fully savoured  these last hours.

sur la Jamouna

sur la Jamouna

On the LFH, we met Doctor Azam and after a splendid sunset we had diner with all of them.

Lifeboy

Lifeboy

We were so happy to see back Jelal, the Friendship easybike driver from Gaibandha. We would have been really sad not to say good-bye to him. He took so nicely care of us during our stay. He guided us through the little shops, fruit and vegetable markets, went with us to buy cloth and then took us to his friend the dorgi (tailor) who would make salwars, kameezes and shirts for us…

cher Jelal!

cher Jelal!

The day after we had to say farewell to Obay. he left us as soon as we arrived in Dhaka. We are going to miss him very much, and not only because he is a good cook! He is so generous, he has got a good sense of humour and he always took care of us in a touching way. Furthermore he was our translator in the FTC, as his English is quite good.

From next Sunday on, he is going to take care of Nicolas and May, a young woman who freshly arrived from Hongkong and who is joining Friendship for the next 12 months. She is going to work in the educational sector and she’s going to be quite often up in the field. Yesterday evening we had diner with her and Nicolas and she told us a little bit more about her mission in Friendship. We had a very nice evening and we’re happy that the FTC is going to have 2 “residents” now.

Avec Obay

Avec Obay

On Saturday evening Thérèse Blanchet invited us for dinner at her apartment. This was a good opportunity for Nicolas to meet her and maybe see her again during his future stays in Dhaka. As usual, she had plenty of interesting things to tell us and it was a delight to listen to her speaking about “her village”…

Yesterday, we had to say good-bye to the staff in Friendship HO and above all to Nicolas. We have had a real good time, up there in Gaibandha! We were having a lot of fun, we improved our Badminton skills since we practised a bit with him, and last but not least, we spent some very good evenings together…. :-)

Nicolas, we wish you good luck for the rest of your journey, plenty of rice, lots of nice spices and after diner the appropriate cure to calm down the mouth on fire!
We hope that your journey is going to be as tremendous an enriching as ours.

avec Nicolas

avec Nicolas

Last supervisors training in Gaibandha

Samedi 9 mars 2013

Nous sommes de retour à Dhaka depuis deux jours.

Mercredi et jeudi dernier, nous avions notre dernier cours avec les superviseurs. Formation très courte, puisque nous n’avions qu’un jour et demi.

travail en groupe

travail en groupe

Nous avions encore quelques points de grammaire à traiter, mais nous avons surtout travaillé sur l’utilisation des portables et des haut-parleurs en classe. Nous voulions que tout soit aussi clair que possible avant notre départ, que les problèmes techniques soient résolus dans la mesure du possible et que les questions de maintenance soient passées en revue.

nice team

nice team

Les superviseurs de Kurigram , de Chilmari et de Roamari sont arrivés le mardi soir. C’était de nouveau une journée de grève, mais comme la plupart d’entre eux ont fait le voyage en bateau, cela ne les a pas empêchés de venir. Ces derniers temps, les grèves ont été nombreuses et ont sérieusement perturbé la circulation!

Dire au revoir aux instits avait déjà été très difficile, dire au revoir aux superviseurs le serait encore plus, puisque nous avons quand même passé la plupart de notre temps avec eux.

Mardi après-midi j’avais préparé trois gâteaux aux pépites de chocolat. Les bangladeshis adorent les “michtis”, les sucreries, et nous voulions leur faire une surprise pour le dernier training. Mercredi on le leur a servi pendant le tea break, et ils ont apprécié le cake de Kakoli et d’Abbes.

Gateu au chocolat

Gâteau au chocolat

(Je ne pense pas l’avoir écrit sur ce blog: Vous êtes nombreux à savoir que mon surnom est Cackeli. Lorsque les Bangladeshis ont entendu Abbes m’appeler Cackeli ils ont tout de suite dit que c’était comme le nom bangla Kakoli qui est très populaire ici et qui veut dire “song of the birds” et “garden”. Comme je trouve ça très beau, j’ai adopté ce nom.)

Etant donné que Bobhotaran avait, comme toujours, apporté son harmonium on a encore beaucoup chanté et dansé!

Babhotaran

Babhotaran

(Et eux ne s’arrêtent pas, ils continuent dans leur chambre. Nicolas, qui loge dans la chambre avoisinante, a eu droit à un vrai concert)

We shall overcome!

We shall overcome!

En fin d’après-midi, nous avons eu quelques beaux matchs de badminton avec Anwar, Lokman, Aftab et Toffazol.

Anwar and Lokman team

Anwar and Lokman team

Aftab vainqueur

Aftab vainqueur

Nicolas and Abbes team

Nicolas and Abbes team

Nicolas and Kakoli team

Nicolas and Kakoli team

Mercredi soir aussi, les superviseurs du district de Kurigram nous avaient réservé une belle surprise: ils nous ont offert un panjabi et un sari.

chef d'orchestre?

chef d’orchestre?

Evidemment, nous les avons mis jeudi matin. Et puis le lendemain, c’était le tour des superviseurs de Gaibanda: un panjabi et un salwar kameeze! Et des fleurs! Nous avons réellement été gâtés et ça nous a beaucoup touchés.

opéra?

opéra?

cadeauxIMG_7901

Dire au revoir a été très, très difficile, surtout quitter le team de Gaibandha puisque nous avons passé la plupart du temps avec eux:

Abbes and Kakoli in panajabi and salwar kameeze

Abbes and Kakoli in panajabi and salwar kameeze

Irin, la seule femme du team, timide comme tout en octobre mais qui s’est éclose comme une fleur…

Mithu

Mithu

Salam et Mithou, de vrais gentlemen, ces deux jeunes superviseurs avides d’apprendre l’anglais qui n’ont pas raté une occasion pour s’entraîner avec nous,

Salam

Salam

Malek, le taciturne qui ne parlait pas un seul mot à notre arrivée et qui est devenu vraiment bavard :-
Golam, qui se chargeait toujours si gentiment de nos billets de bus,
Shadjaran, le discret qui ne parle que très peu, mais qui adore chanter,
Nasir, le joyeux compagnon qui nous parlait parfois en espagnol!

Malek, Nasir, Golam and Shadjaran

Malek, Nasir, Golam and Shadjaran

Shawon, qui s’est toujours chargé de nous procurer tout le matériel technique à Gaibandha, et aekhon ! (tout de suite)

Shawon

Shawon

… et puis Anwar, qui est devenu un très bon ami. Lors de notre première rencontre, il nous a dit en toute modestie, qu’il était un “professional learner” et cela nous avait marqué à l’époque. Depuis, nous avons passé beaucoup de temps ensemble. Non seulement, c’est un excellent pédagogue mais c’est aussi et avant tout un homme d’une grande générosité, très sensible et engagé à fond dans son travail! Nous lui devons beaucoup. C’est grâce à lui que nous avons pu immerger dans la communauté des instituteurs, que nous avons pu apprendre énormément de choses sur la vie des chars et de ses habitants.

Anwar

Anwar

Nous n’avons plus grand chose à dire, les mots de toute façon ne traduisent pas ce que nous ressentons…

Leaving Gaibandha

Leaving Gaibandha

We are back in Dhaka since last Friday.

On Wednesday and Thursday, we had our last supervisors training. It was a short one, as we had only one and a half day left.

serious work

serious work

We still had to work on a few grammar topics but we focused mainly on the use of the mobiles and loudspeakers in class. We wanted everything to be clear before our departure, we wanted to deal with possible issues, as well technical ones as maintenance ones.

 Supervisors from Kurigram, Chilmari and Roamari arrived already on Tuesday evening. It was again a day of strike, but as almost all of them came by boat, they had no problems to get to the FTC. During the last weeks, strikes have been frequent and disrupted seriously the traffic!

To say goodbye to the teachers had been difficult, to say goodbye to the supervisors would become even more difficult as we spent a big part of our time with them.

Cake for the supervisors

Cake for the supervisors

On Tuesday afternoon, I had prepared a chocolate cake. Bangladeshis love “Michtis”, sweets and we wanted to make a surprise for them. So on Wednesday we served cake during tea break and they really appreciated Kakoli’s and Abbes’ cake.
(I think I didn’t tell you this on the blog: Most of you know that my nickname is Cackeli. When the Bangladeshis heard Abbes calling me Cackeli they told us that this sounds like the very popular Bangla name Kakoli, which means “song of the birds” and “garden”. I think, this is beautiful, so I adopted this name.)

 

As usually, Babhotaran had brought his harmonium, so we danced and sang a lot! (And they continued during the night. Nicolas whose room is next to theirs, had a real concert until rather late)

a good team: Lokman and Anwar

a good team: Lokman and Anwar

In the late afternoon, we also had some nice badminton matches with Anwar, Lokman, Aftab and Toffazol.

 

On Wednesday evening, the supervisors from Kurigram had a wonderful surprise for us: they offered us a panjabi and a sari. Of course, we were wearing them the day after.

Abbes in Panjabi

Abbes in Panjabi

And then, on Thursday it was the turn of the Gaibandha supervisors to make us a surprise: a panjabi and a beautiful salwar kameeze (with pocket!) And flowers! They really showered us with gifts and we were very touched.

covered with flowers

covered with flowers

 

The farewell was very very hard, especially to leave the Gaibandha team as we had spend a lot of time with them:

Irin, (the only woman of the team) who was so shy in October but who blossomed like a flower…

Salam and Mithou, real gentlemen, these two young supervisors who are so keen on learning and who didn’t miss one opportunity to practise with us,

Malek, who didn’t speak at all at the beginning, and who is so talkative now,

Golam who always took so gently care of our travels in bus,

Shadjaran, discreet and kind, who gets enthusiastic when it comes to singing and taking pictures :-)

Nasir, the jolly good fellow who spoke to us sometimes in Spanish!

Shawon who was so kind to get us all the technical material from Gaibandha and aekhon ! (now!)

… and last but not least Anwar, who has become a very close friend. When we first met, he told us very modestly that he was a “professional learner” and his words impressed us very much. Since then, we spent a lot of time together. He is not only an excellent educationalist, but he is also and above all a man of great generosity, sensitivity and completely committed to his job and mission! We owe him a lot. It’s due to him that we could immerge in the teacher’s community and that we could learn so much about people and life in the chars.

Anwar

Anwar

There is nothing more to say and anyway, words don’t express what we are feeling….

Leaving Gaibandha

Leaving Gaibandha

Les enfants au Training Centre

Mardi 5 mars 2013 (Catherine)

Et voici un post dédié rien qu’aux enfants qui étaient avec nous pendant cette formation. Comme toujours quelques institutrices avaient amené leurs enfants que gardaient deux ou trois jeunes filles.

gardiennes des petits

gardiennes des petits

Quel bonheur de les voir jouer dans le FTC, courir à droite et à gauche, jouer avec tout et rien, capables de s’occuper pendant toute la journée, plus que heureux quand on leur donne des crayons de couleur. (merci Sophie :-)

Voici quelques photos, je pense que tout commentaire est superflu…

Shorun

Shorun

 

 

This is a post dedicated to the children who were among us during this training. As always, some teachers had taken their small ones with them and some young girls took care of them during the lessons. It was so beautiful to see them playing and running around in the FTC. They are able to play with nothing and everything, they can occupy themselves during the whole day and they are grateful if you give them some colour pencils. (thank you Sophie :-)

photo de groupe

photo de groupe

Here are some pictures and I think they don’t need any comment.

 

Djim

Djim

Djana

Djana

l'une plus belle que l'autre

l’une plus belle que l’autre

Djim s'initie au Sari

Djim s’initie au Sari

le lion de Rijata

le lion de Rijata

Abbes et la ribambelle

Abbes et la ribambelle

Babul

Babul

séance de dessin

séance de dessin

j'essaie de dessiner notre famille

j’essaie de dessiner notre famille

Ashia

Ashia

Babul et son petit frère

Babul et son petit frère

... et encore Djim

… et encore Djim

Dernier training avec les instits

Mardi 5 mars 2013

un auditoire très attentif!

un auditoire très attentif!

Les instits des chars du district de Gaibandha sont partis! Nous avons passé trois belles journées ensemble. Nous avons bien travaillé, nous avons ri, nous nous sommes rapprochés encore davantage!

Après les leçons

Après les leçons

Pendant ces trois jours les instits n’ont évidemment pas fait que de l’anglais, mais on a quand même pu consacrer une journée et demie rien qu’à l’anglais:

le bon usage des portables, aussi bien du point de vue technique que pédagogique, nous avons passé en revue tous les cas de figures des rechargements des batteries et puis nous avons beaucoup travaillé sur la nouvelle approche pédagogique à adopter pour les cours d’anglais.

Utilisation des portables

Utilisation des portables

Explications sur le chargement

Explications sur le chargement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En tout un training très fructueux. Les instits sont ouverts à tout ce qu’on leur propose. Nous avons été très “actifs” au vrai sens du terme.

Acting conversation

Acting conversation

Nous avons joué des leçons modèles, et ils ont bien compris qu’ils doivent apprendre l’anglais de façon à ce qu’ils puissent le parler et non pas seulement l’écrire. Au Bangladesh, on apprend énormément par cœur, comme nous l’avons déjà dit dans le dernier post.

Explications en anglais et en Bangla

Explications en anglais et en Bangla

Nous avions le cœur bien lourd et la gorge serrée cet après-midi.

Photo de clôture

Photo de clôture

 

 

Nous avons recueilli quelques témoignages que nous comptons vous faire écouter à notre retour. C’est très, très émouvant.

Mais nous avons guère le temps d’être tristes: cet après-midi, les superviseurs de Chilmari, Kurigram et Roamari sont déjà arrivés et demain nous allons commencer la dernière formation avec eux, qui ne dure que deux jours cette fois-ci puisque après-demain, c’est le retour vers Dhaka.

Deux belles journées bien remplies nous attendent encore. Babhotaran a apporté son harmonium, Anis, le education manager de Kurigram est parmi eux et la danse et le chant seront à l’ordre du jour.

 

 

Sorry, not enough time to translate as the next training is going to start tomorrow… 

Viste des écoles

Vendredi 1er mars 2013  (Catherine)

Après le travail, festin mérité!

Après le travail, festin mérité!

travail au ghat de Balashi
travail au ghat de Balashi

La semaine dernière, Marc, Patrick et Runa étaient venus au Training Centre pour …. évidemment pour travailler :-)

Journées chargées, mais fructueuses tournant autour des  projets “Agriculture”, “Electrification” de certains chars, “Weaving Centers”. Et même si les journées étaient chargées cela ne nous a pas empêchés de passer quelques très bons moments ensemble.

 

 

on charge le matériel pour les écoles

on charge le matériel pour les écoles

Cette semaine encore, nous nous sommes rendus dans des écoles sur les chars pour voir comment les instits utilisaient le matériel que nous leur avions fourni au courant de février.

En route pour le char

En route pour le char

 

La semaine dernière déjà nous nous étions rendu compte de l’efficacité du portable pour apprendre à mieux prononcer l’anglais. Ces jours encore, nous avons pu faire le même constat dans d’autres écoles. Ce qui reste à résoudre ce sont quelques problèmes de recharge électrique des hauts parleurs et des portables.

Abbes teste les convertisseurs

Abbes teste les convertisseurs

 

 
Enfin, ce ne sont pas vraiment des problèmes, puisque comme Abbes l’a écrit dans son dernier post, il y a une solution pour chaque cas de figure. Toujours est-il, qu’il faut expliquer au instits pendant le prochain follow up training comment se débrouiller. Voilà pourquoi nous voulons être préparés pour toutes les questions qui pourraient être soulevées.

Une autre raison pour nos visites, mis à part le fait que nous adorons nous rendre sur les chars, surtout par le temps qu’il fait, c’est que nous comptons continuer à travailler pour ces écoles après notre retour à Luxembourg. Surtout moi, puisqu’il s’agira d’élaborer des syllabus avec des exercices pour chaque leçon. Il n’y a quasiment pas d’exercices dans leurs manuels ce qui est une très sérieuse lacune.

Travail acec les élèves

Travail acec les élèves

Nous avions alors préparé des exercices que nous voulions essayer avec à chaque fois trois élèves par classe. Et c’était une bonne idée que de les tester d’abord ! Je me suis rendu compte des difficultés qu’ils ont à faire ces exercices qui me paraissaient, certains certes un peu difficiles, (mais c’était un choix dans la mesure où il en faut pour tous les niveaux) mais évidents en ce qui concerne leur nature. Ce n’est pas une raison pour laisser tomber le projet,  je m’y prendrai autrement, j’ai déjà pas mal d’idées.
Il faudra ensuite que, dans un premier temps, les instituteurs s’entraînent avec le nouveau matériel pédagogique, qu’ils s’exercent à suivre des consignes et des raisonnements qui sont nouveaux pour eux. Ce sera à l’ordre du jour d’un follow up training en avril quand nous serons partis.

Nazir nous quitte pour une autre école

Nazir nous quitte pour une autre école

Notre ami Anwar qui adore les enfants et que les enfants aiment beaucoup

Notre ami Anwar qui adore les enfants et que les enfants aiment beaucoup

 

 

Anwar notre ami et education manager ici dans le field ainsi que quelques-uns des superviseurs s’en chargeront. Ensuite seulement, on pourra commencer à travailler avec les étudiants.

Il faut savoir que dans toutes les écoles du Bangladesh, on apprend tout par cœur! Vous me direz que ça ne ferait pas de mal à nos élèves luxembourgeois de mémoriser de temps à autre, et ce serait effectivement utile! Mais apprendre une langue, des leçons entières, des exercices par cœur, ça ne peut pas être bénéfique. Friendship le sait et voudrait que ses étudiants apprennent à se servir dans la vie de tous les jours de ce qu’ils ont appris en classe.

Malheureusement  les examens (élaborés par le gouvernement) ne testent en fait que la mémoire: il faut tout bosser par cœur pour le recracher (pardon!) pendant l’examen. Les enfants savent à peine écrire les lettres de notre alphabet qu’ils doivent déjà écrire de petits poèmes par cœur! C’est ce qu’on leur demandera de faire aussi bien dans les examens trimestriels qu’annuels. Mais pour Friendship, cela ne doit pas les empêcher d’apprendre intelligemment la langue et nous les soutiendront aussi bien que possible dans cette démarche! Nous avons donc passé des journées merveilleuses sur les chars.

Baignade

Baignade

Souvenez-vous, dans l’un de nos derniers post nous vous avions parlé du nouveau volontaire qui sera au service de Friendship pendant les 5 prochains mois:

Nicolas

Nicolas

 

 

 

 

 

 

Nicolas habite avec nous au FTC à Gaibandha où il apprend à connaître les projets de micro-finance et de “soustainable income generation”. Il s’occupera surtout à établir un business plan pour l’activité de fabrication des écharpes aux Weaving Centers. Nous passons de très bons moments dans sa compagnie.

Les sportifs

Les sportifs

Les sportifs

Les sportifs

 

 

Nous jouons au Badminton (ah, il est fort!), nous prenons les repas ensemble, nous terminons les soirées autour d’un Coca, d’un Seven Up, d’un bon café (du vrai!) ou autre chose pour les hommes… ainsi que d’une bouchée Côte d’or ou d’une Toblerone…
Merci les amis de nous avoir ravitaillés au cours des dernières semaines!!!

Lors d’une des visites des chars cette semaine, nous étions partis de notre côté, Nicolas du sien puisqu’il est allé visiter un weaving centre sur un autre char. Pourtant nos bateaux se sont constamment croisés, allant dans la même direction. Au retour c’est même son bateau qui est venu nous récupérer en fin de journée. C’était marrant.

traversée du désert...

traversée du désert…

Avant-hier, il nous a accompagnés à Paglar char parce qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de visiter une école. Nous avons pris beaucoup de photos, sachant que se seront les dernières pour cette fois-ci …

... et découverte de l'oasis

… et découverte de l’oasis

 

 

 

 

sur le toit du bateau... ça nous manquera...

sur le toit du bateau… ça nous manquera…

 

La beauté vient avec l'âge! La preuve...

La beauté vient avec l’âge! La preuve…

First tomato

Dimanche 24 février 2013  (Catherine)

La première tomate du potager du FTC a été récoltée ce matin. Comme le jardinier Bhottu s’est aperçu que je viens voir son potager tous les jours, il est venu me la montrer ce matin.

Tout le monde en photo avec "LA" tomate

Tout le monde en photo avec “LA” tomate

Il faut savoir que tout pousse ici beaucoup plus rapidement que chez nous. Les tomates ont été plantées début janvier et malgré le froid qu’il y eu les légumes ont poussé très rapidement. Déjà en janvier, nous avons eu des radis (mula) énormes. Les tomates ont poussé au moins deux fois plus rapidement que chez nous. Les plants ont atteint une hauteur d’un mètre maintenant. C’est une petite jungle, on ne les “élague” pas comme chez nous.

Dans les prochaines semaines, Obay servira certainement pas mal de tomates :-)

The first tomato of the FTC vegetable garden has been harvested today. As Bhottu, the gardener has noticed that I have been visiting his garden regularly, he came to show it to me this morning. You should know that everything grows here much more quickly than in our areas. Tomatoes have been planted in January and despite the cold that we had, vegetables grew very fast. Already in January we had enormous radish (mula). Tomatoes have grown at least twice as fast as in Luxembourg. The plants have now reached a height of a metre. It’s kind of a jungle because they don’t cut off the small branches like we do.

 So in the next weeks, Obay is certainly going to prepare lots of tomatoes :-)

Listen 2 Learn

Listen 2 Learn Project  (Abbes)

Le projet devient réalité avec la remise des premiers portables

Le projet devient réalité avec la remise des premiers portables

Nous avions décrit notre projet “Entendre pour mieux apprendre” (Listen2Learn) la première fois le  18 décembre 2012, puis à plusieures reprises nous avions donné quelques nouvelles. Or depuis une semaine le  projet est réalisé à 90%.

Voici un résumé plus détaillé:

A la base du projet est le constat que les élèves (et les instituteurs) apprennent bien “la théorie” (la grammaire, le vocabulaire, etc.) de l’anglais à l’école, mais que la pratique leur manque complètement. Ils ne parlent pas l’anglais, et ils n’entendent pas d’anglais en dehors de leur cours à l’école. Et encore ce cours est donné en Bangla.

Donc le rythme, l’intonation, la “musique” de cette langue leur est étrangère.

D'abord les adultes essaient de mettre en marche le matériel

Le matériel audio dans une école des chars

En plus de nos cours d’anglais que nous donnons de vive voix, nous avons donc voulu leur laisser un répertoire de morceaux en anglais qui leur permettront de garder à l’oreille le son de cette langue. C’est Catherine qui s’est chargée de l’enregistrement de ces morceaux avec un bel accent très british. Quant à moi je me suis occupé de la partie technique de l’enregistrement où nous avons utilisé un ordinateur Macintosh avec des programmes standards. Le studio d’enregistement étant la plupart du temps notre chambre à coucher au FTC.

Le répertoire comporte l’intégrale des lessons d’anglais depuis la classe 1 jusque la classe 5, des chansons et des poêmes qui se trouvent (en partie) dans les bouquins, des petites histoires de la vie d’école des élèves. Pour les plus avancés il y a en plus des lessons de prononciation et des chansons anglaises pop où le texte est relativement facile à comprendre. À cela s’ajoutent les textes de ces poèmes et de petites histoires. En tout il y a 366 morceaux et il y en a pour 520 Mbytes. En temps cela correspond à 19 h d’enregistrements et 2.5 h de musiques et de chansons.

Les enfants apprécient la nouvelle technique

Les enfants apprécient la nouvelle technique

En janvier Friendship avait acheté cinq téléphones portables pour faire un essai avec les superviseurs de l’Education Programme. Après réception des avis favorables et de quelques idées d’amélioration, 120 téléphones ont été achetés, ensembles avec 120 petits hauts parleurs pour une écoute en commune dans chaque classe primaire et pré-primaire.

Un défi majeur était de coordonner l’achat et la livraison de tout ce matériel, car aucun magasin à Dhaka n’a pu nous procurer en un temps raisonnable le nombre d’appareil requis. Nous avons alors constaté que le matériel livré ne correspondait pas toujours à celui commandé – la raison invoquée étant la non-disponibilité du modèle choisi en quantité suffisante (cf. le post “2013 l’odyssée des portables”).

Heureusement que le modèle du portable est toujours le même (un Nokia 110), ce qui facilite la procédure. Nous avons communiqué d’ailleurs aux personnel MIS (Support technique et informatique) des procédures pour télécharger les cartes mémoires en cas de perte ou effacement accidentel.

Bien sûr il y a eu formation et explications

Bien sûr il y a eu formation et explications

Pourquoi avoir choisi un téléphone portable pour distribuer des enregistrements de voix: c’est que les téléphones portables sont très répandus au Bangladesh et leur manipulation de base est bien connue. Mais nous devons encore faire une formation pour montrer des fonctions avancées pour utiliser le téléphone convenablement lors des cours d’anglais en classe. Nous sommes en train d’élaborer des guides pour l’utilisation de ce nouveau média pour l’apprentissage d’une langue.

(Cela me rappelle d’ailleurs ma première expérience dans notre “laboratoire des langues” à l’LGL dans les années 1970, quand nous avions tous des écouteurs sur les oreilles et que notre prof de français Guy Linster nous écoutait répéter le français à notre insu).

Un problème qui n’est apparu que plus tard est la recharge électrique du portable et du haut parleur. Alors que lors d’un premier survol en janvier aucun problème de recharge n’était à prévoir, certains instits sont revenus plus tard en signalant que c’était peut-être pas si facile que ça.

Pour l’instant nous voyons trois scénarios de recharge possibles:
Primo: l’instit a un panneau solaire (privé) chez lui; il faudra alors seulement les bons cables pour recharger;
Secundo: un voisin possède un panneau solaire et pourra l’aider. En plus des cables il faudra alors peut-être payer un petite contribution pour la recharge.
Tertio: il n’y aucun panneau solaire dans le coin. Pour ce troisième cas nous avons pris contact avec une société à Dhaka qui nous a fabriqué un panneau solaire simple, sans batterie, que je suis en train de tester avec des moyens rudimentaires: est-ce que cela marche, et combine de temps faudra-t-il pour la recharge?
Pour les districts de Kurigram, Chilmari et Gaibandha nous sommes souvent dans les cas 1 et 2; pour le district de Romari nous sommes malheureusement dans le cas nr. 3. (il est sous-entendu qu’aucun réseau électrique n’existe dans les chars).

Pour mettre le projet sur les rails et pour toucher un maximum d’instits avant notre départ nous avons dû contacter pas mal de personnes et les convaincre d’aller vite: Il y a bien sûr Runa en tant que directrice (qui a supporté très rapidement notre projet), mais aussi tous les responsables du programme éducation, les techniciens pour le support technique (voir ci-dessus), les admins, le service achats et bien sûr un sponsor pour les frais. Comme Friendship Luxembourg est déjà très impliqué dans les programmes d’éducation, ils se sont déclaré d’accord de supporter le projet financièrement.

Mais finalement ce seront les amis de Friendship Luxembourg qui permettront encore une fois, espérons-le, à assurer la continuité du projet d’apprentissage pour les années à venir.