Ce qui nous attend… / Our job…

Catherine:

Aujourd’hui, nous avons rencontré Enam Haque (Education Program Manager), le reponsable des

Catherine and Enam in the streets of Dhaka

programmes éducatifs de Friendship. Il y a deux ans, c’est lui qui nous avait accompagnés lors de notre viste du lac Rangamati à l’est du pays et les retrouvailles ont été très chaleureuses.
Hier déjà nous avions revu Pollob avec qui nous avions passé quelques merveilleuses journées au nord du pays, et là aussi nous avons été plus que contents de le revoir.
Nous n’avons pas l’impression que deux ans se sont écoulés depuis notre premier voyage au Bangladesh, tout est très familier et c’est avec beaucoup, beaucoup de bonheur que je retrouve toutes ces personnes.

Enam nous a expliqué comment fonctionne le programme éducatif. En principe Friendship accueille les enfants à l’école primaire à partir de l’âge de 5 ans. La  première année correspond à notre jardin d’enfant, elle est suivie de 5 autres années. Durant ces 6 ans, les enfants suivent des cours de Bangla, Mathématiques, Ethique, Anglais. Les écoles sont soit des écoles primaires, soit des écoles dites “satellites”. Friendship fait des études de recensement et selon les résultats de ces études ils décident s’ils vont construire une école primaire ou une école satellite. (Dans la catégorie Friendship NGO, vous trouverez des informations supplémentaires sur leurs objectifs en matière d’éducation)

Les programmes de Friendship sont élaborés de façon à ce que les enfants puissent ensuite, s’ils le veulent, passer à l’école secondaire dont les cours ne sont plus assurés par Friendship mais par l’éducation nationale.
Nous allons donc travailler avec Enam sur ces programmes et plus particulièrement sur le volet de l’oral. En effet, la prononciation, la diction est l’un des problèmes majeurs des instituteurs. Il s’agira de trouver des méthodes qui leur permettront  d’améliorer leur diction pour qu’ils puissent dispenser un meilleur enseignement aux enfants.

Après-demain, nous partirons avec Pollob à Gaibandha au Training Center de Friendship. Nous pourrons y travailler sur les livres utilisés dans les écoles et nous pourrons y rencontrer une première fois les responsables sur le terrain. Ce n’est que sur place, sur le terrain que nous pourrons nous rendre vraiment compte d’un côté du potentiel et de l’enthousiasme de ces gens mais aussi de leurs réels besoins et des limites que l’entourage, la nature, les infrastructures leur impose.
Pour mes collègues de travail: En lisant le glossaire du programme éducatif (rubrique Friendship NGO), vous allez vous rendre compte que je suis en plein dans…. et oui! l’enseignement par compétences!

Pour demain, une 2e journée de travail est prévue avec Enam. Et après-demain c’est le départ pour Gaibandha et les chars.

Today we met Enam Haque (Education Program Manager) the head of the education programmes of Frienship. To years ago he  accompanied us to the lake Rangamati situated at the east of the country and we very were glad to see him back.
Yesterday already, we met Pollob. In 2010, we spent some marvellous dayswith him in the north of the country and it was a real pleasure for us to meet him again.
Almost two years have passed since our first stay in Bangladesh, but we don’t feel like having been away for such a long time. Everything seems familiar and it fills me with happiness to see again all these lovely people.

Enam explained us how the education programme is built up. Basically, Friendship welcomes children in primary school at the age of 5. The first year is like our kindergarden, it is followed by 5 other years of primary education. During these years, children learn Bangla, mathematics, ethics and English. There are primary schools and so-called « satellite schools ». Friendship organizes first an eye Survey, then a social mapping, a child flow Survey and a household Survey in order to decide if they will establish a primary or a satellite school. (in the folder Friendship NGO, you will find further information about the targets of the education programme)
The programmes are elaborated in a way that children are able after 6 years to continue their studies in another government school.

So we are going to work with Enam on these programs and especially on the speaking part of English teaching. As a matter of fact, the pronouncement is one of the major problems of the teachers. What we will try to work with Enam is to find methods to improve their pronouncement so that they can provide a better education to their pupils.

The day after tomorrow, we will leave with Pollob to the Friendship Training Center in Gaibandha. We will have the opportunity to see all the books used in their schools and we will meet for the first time some of the education managers in the field. It’s only in the field that we can assess on the one side the needs, the potentiality and the strength of these people, on the other side their limitation due to the environment, nature and infrastructure.

For my colleagues in school: If you read the glossary of the education programme (folder Friendship NGO) you will realize that I am completely into the… guess what… the « enseignement par compétences »

For tomorrow another working session is scheduled with Enam. And the day after, we leave for Gaibandha and the chars !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s