Eid-ul-Azha

Samedi 27 octobre 2012

Aujourd’hui, c’est la fête Eid dont nous avions parlé il y a quelques jours. Eid correspond à notre Noël et c’est vraiment un grand moment de l’année comme nous l’avons pu constater au cours de notre promenade d’aujourd’hui qui nous a fait connaître le quartier de Dhanmondi. (voir dans Wikipedia sous  EID ou HAJJ pour plus d’info).

Partout dans les rues, des vaches ou des chèvres ont été abattues. D’aucuns d’entre vous pourraient être un peu choqués par cette pratique, mais même si nous avons été impressionnés, cela ne nous a pas vraiment déroutés. C’est un rituel qui fait partie intégrante de la culture musulmane et en tant que tel il ne faut pas le juger.

One ox left

Il est vrai que nous nous étions habitués à la vue de nos deux bœufs (ce matin ils étaient trois pendant un moment) dans le jardin du voisin et ils nous faisaient pitié quand ils ont été abattus.
Mais la viande de tous ces animaux sacrifiés est répartie pour un tiers entre la famille, les amis et les pauvres. On emballe la viande tout de suite et on fait même des emballages cadeau ! Et une vache revient très cher ! (500 Euros) Il s’agit donc de cadeaux substantiels.

Vous trouverez quelques photos dans la PICTURE GALLERY sous EID, mais « âmes sensibles, s’abstenir ! »

Les rues de Dhaka étaient très agréables aujourd’hui : beaucoup moins de trafic mais beaucoup de monde dans les rues et de nombreuses familles dans les parcs.

Traverser la ville à pied nous permet de réellement voir la ville, d’observer les gens, de voir des quartiers très différents. Et les différences sont grandes. Dhaka est vraiment une ville pleine de contrastes qui sont souvent très difficiles à digérer. On trouve des bâtiments hyper modernes, des villas splendides, mais aussi des bidonvilles et des taudis qui longent les rues. Et nous n’avons pas encore été dans les quartiers les plus démunis. Dhaka est une ville en pleine expansion qui grandit quotidiennement. Le nombre de pauvres qui quittent la campagne en espérant trouver une meilleure vie à Dhaka monte forcément aussi. Beaucoup d’hommes, de femmes et d’enfants font la manche. Il nous est souvent très difficile de passer à côté de quelqu’un qui nous tend la main, mais ils sont tellement nombreux !
Partout on fait du commerce! Dans les bazars des différents quartiers on trouve de tout ! Hier nous avons fait quelques courses pour nous approvisionner en vue des jours fériés, et nous avons été frappés par l’offre des petits magasins dans les bazars couverts, que ce soit en alimentation, en quincaillerie, en articles ménagers ou en appareils électriques. Sur une superficie minimale on empile un maximum d’articles ! Et même aujourd’hui, alors que c’est un jour de fête et que la plupart des magasins sont fermés, on vend un peu de tout dans les rues.

Today it’s Eid, the festival we mentioned some days ago. Eid can be compared to our Christmas and it is really an important moment of the year as we could see today while we were walking towards the district of Dhanmondi (check out Wikipedia for EID or HAJJ to get the full information).
In all the streets, oxes or goats have been slaughtered. Some of you might be chocked by this practice, but even if we were a bit impressed, we were not really taken aback. It’s a ritual, which is an integral part of the Muslim culture, and one should not judge it.
Of course we were getting used to our two oxes (this morning they were three for a moment) in the neighbour’s garden and we felt sorry for them when they got slaughtered this morning.

Gifts for friends and family

But the meat of all these sacrificed animals is divided up among the family, the friends and the poor people. They wrap the meat immediately and even do gift packaging. And a cow is very expensive! (500 Euros) So these are substantial gifts.

You will find several pictures in the PICTURE GALLERY, but you may be dismaid by their emotive content.

The streets of Dhaka were very pleasant today: much less traffic but a lot of people in the streets and many families in the parks.

Walking across the city gives us the opportunity to really discover the city, to look at the people, to see very different areas. And the differences are huge. Dhaka is a city full of contrasts that are often difficult to admit. You can see on one hand top modern buildings, fabulous villas but on the other hand there are slums and huts that border the streets. And we even didn’t get to the poorest areas. Dhaka is a city that booms and it grows every day. The number of those who leave the rural areas hoping to get a better life in the capital grows constantly. There are a lot of men, women and children who are begging. It’s often very difficult pass somebody who asks for charity, but there are so many!

 Everywhere people are selling something. In the small shop of the covered bazaars you find all you want! Yesterday we did some shopping in order to be stocked for the public holidays and we were very impressed by the shear supply in the shops, whether it is nutrition, hardware, household goods or electrical appliances. On a minimum area they heap up a maximum of commodities! And even today, on a public holiday when lots of shops are closed, they sell a little bit of everything in the streets.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s