First Teachers’ Training in Gaibandha

Dimanche 4 et Lundi 5 novembre 2012

Catherine

Nous sommes comblés !
Abbes découvre les joies de l’enseignement et ses premiers échos sont plus que favorables. Quant à moi, je suis tout simplement émerveillée. ! Il est vrai que notre auditoire est un public d’adultes qui savent pourquoi ils sont là. Mais je n’ai encore jamais travaillé avec des gens aussi motivés ! Ce matin, on s’est surtout penché sur la prononciation des consignes données en classe. La diction anglaise est vraiment difficile pour eux. Si l’on apprend, comme nous le faisons, leur langue, on se rend compte de la multitude des sons (il y a 11 voyelles et 36 consonnes dans l’alphabet bengoli) et on conçoit à quel point il leur est difficile de passer du bengoli à l’anglais (tout comme pour nous, il est difficile de passer aux sons du Bengoli)!

Abbes l’instit

Mais qu’est-ce qu’on s’est amusés ! Le travail s’est fait dans la joie ! Ils ont tellement envie d’apprendre, chacun veut que nous l’écoutions pour le soutenir, toutes les critiques sont bien reçues.

Au tout début, quand ils se sont présentés, ils étaient tous un peu, certains très timides. Quelques femmes ont mis le voile pour parler, les hommes l’auraient mis aussi s’ils en avaient un. Moi, cela m’a très touchée, j’étais très émue et lorsqu’à mon tour je me suis présentée en Bengoli, j’aurais voulu mettre le voile de mon shawar kameeze. Mais nous nous sommes tous les deux pas mal débrouillés et les instituteurs ont vraiment apprécié le fait que nous nous soyons adressés à eux en Bengoli.

Cet après-midi, vers 4 heures nous ferons une révision de ce que nous avons vu ce matin ! J’ai hâte de reprendre !

Lundi
2e jour de formation. Tous les matins, le groupe commence la journée avec une prière et l’hymne nationale.
Et bien, ce matin, Abbes et moi avons chanté notre hymne luxembourgeois. Ça fait un bail que je n’ai pas chanté « Ons Heemecht » ! Mais nous nous sommes préparés hier soir, nous avons en réserve une deuxième chanson luxembourgeoise, ce sera « Héich de Bockel voll Gepäck » ou le « Feierwoon », Julie nous a envoyé les paroles. Merci Minimaus J
En cours de journée, il y aussi une demi-heure de divertissement où ceux qui le veulent peuvent réciter un poème, chanter une chanson. Nous allons chanter notre 2e chanson à ce moment-là.

Motivated teachers

Demain matin, ce sera notre dernière intervention. Tout de suite après nous allons prendre le bus pour aller plus loin au nord, à Kurigram, où nous attendent les instituteurs de cette région. Le programme sera le même puisque nous constatons que les instits sont satisfaits de nous et de notre méthode.

Catherine

We are really happy!
Abbes discovers the pleasures of teaching and the first reactions from his public are very good!
As for me, I’m just simply amazed! Of course, the teachers are adults, they know why they are here, and they have an objective. But I have never been working with such motivated people. This morning we mainly focused on the pronunciation of the orders teachers give in class. This is very difficult for them. When you are learning their language, like we are doing right now, you realize that they have so many different sounds (they have 11 vowels and 36 consonants) and then you understand how difficult it is for them to switch from Bengoli to English (just as it is so very difficult for us to switch to Bengoli sounds)

But we had so much fun! Work is done with joy! They are so keen on learning, everybody wants us to listen to him in order to improve his English and all advices and corrections are welcome.

At he beginning, when they introduced themselves, they were all rather shy. Some women took their scarf to cover their face; men would have done the same if they had a scarf. I was very touched, very moved and when it was my turn to present myself in Bengoli, I would have liked to use the scarf of my shawar kameeze. But Abbes and I did a pretty good job and the teachers appreciated the fact that we spoke to them in Bengoli.

This afternoon, at about 4 we’ll have a revision of what we’ve done this morning

 
Monday
Second day of training. Every morning the group opens the day with a prayer and the national anthem.
Well, this morning, Abbes and me have sung our Luxembourgish anthem. It’s been a while since I sang “Ons Heemecht”! But we practised yesterday evening and we’ve even prepared another Luxembourgish song. It will be “Héich de Bockel voll Gepäck” or the “Feierwoon”, Julie sent us the lyrics. Thank you Minimaus J
In the course of the day they have half an hour of entertainment. Those who whish can recite a poem or sing a song. That’s when we will sing our second song.

 

Tomorrow morning, we’ll have our last lesson of this training. After that, we’ll immediately take the bus to go further up in the north, to Kurigram, where the next group of teachers of this district is waiting for us. The programme will be the same, as we observed that the teachers are satisfied with our method and with us.

Advertisements

2 thoughts on “First Teachers’ Training in Gaibandha

  1. Dietrich

    Zu gerne hätte ich euch gesehen, wie ihr Zwei morgens die Lux. Hymne singt
    – ich bin mir sicher, ihr habt das ganz charmant gemacht 🙂
    Alles Liebe aus dem kalten, grauen Berlin

    Reply
  2. Nicolas

    Hey dir 2 léif!
    Et freet mech datt aeren 1. daag als Teacher sou gud verlaaf ass an datt et dem Papa och spaas mecht Kur ze gin 😉 Dei 2 fotoen gefaalen mir besonnech gud 🙂 decke Kuss

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s