10 Years Festivities

Jeudi 22 novembre 2012

Ça  fait un bail que nous n’avons plus rien posté sur ce blog ! Mais ces derniers dix jours ont été tellement chargés que nous n’en avions guère le temps. Après notre training à Kurigram nous ne sommes restés plus que 2 jours à Gaibandha. Dimanche 11 novembre au soir, nous avons pris le bus de nuit pour Dhaka où ont commencé 2 jours plus tard les festivités pour célébrer le dixième anniversaire de Friendship. Une délégation de Friendship Luxembourg est arrivée dans la journée du 13 et nous avons été très heureux de revoir ou de rencontrer Martine, Marc, Patrick, Paula, Véronique, Robert, Philippe, Paul, Donovan, William, Pierre,Laurent et Steve. Le programme des prochains jours a été très chargé et nous allons essayer d’en faire le résumé. Ce ne sera pas chose facile, il y a tellement de choses à raconter !

Mardi 13 à Mercredi 14 : Inauguration du Rongdhonu à Chittagong
En 2011, Greenpeace a offert le bateau Rainbow Warrior II à Friendship qui l’a transformé en hôpital flottant. Après ces transformations, le Rongdhonu (arc-en-ciel en Bangla) sera donc le troisième hôpital flottant de Friendship. Il servira les communautés vivant dans les régions côtières du Bangladesh et plus particulièrement celles dont l’accès à des soins sanitaires est très limité. En cas d’urgence, il pourra également fournir de l’aide dans les régions de la baie du Bengale puisque c’est le seul de leur bateau capable de naviguer en haute mer.

Fishmarket in Chittagong

La veille de l’inauguration, nous nous sommes rendus en avion avec toute l’équipe luxembourgeoise à Chittagong situé au sud-est du pays. Après quelques « détours » nous avons pu visiter le marché au poisson de cette ville portuaire qui est, après Dhaka, la plus grande ville du Bangladesh.

Le lendemain, nous avons assisté à l’inauguration. Le bateau est vraiment très beau et super bien équipé. Une salle de radiographie, un cabinet dentaire, une salle d’opération, un laboratoire, une pharmacie en font un vrai petit hôpital. Nous y avons revu le docteur James, actuellement stationné sur le Emirates Friendship Hospital (EFH) et lui et ses collègues nous ont fait visiter le bateau.

Le Rongdhonu, ancien Rainbow Warrior II

Comme on adore faire la fête au Bangladesh, l’inauguration a été très animée : des représentants du gouvernement, des autorités portuaires, de différentes ONG ainsi que des principaux donateurs, beaucoup d’amis et de sympathisants de Friendship étaient venus pour l’occasion. Et le soleil était aussi au rendez-vous, donc la fête était parfaite ! Il y a eu de la musique, des discours, des fleurs, un déjeuner convivial. Bref, une grande réussite !

Au chantier des ship breakers

L’après-midi, nous nous sommes rendus à l’un des nombreux chantiers des « ship breakers ». où on met carrément en pièces des cargos géants. Le Bangladesh achète ces navires pour subvenir en partie au moins à ses besoins en acier, cuivre et autres matières premières dont il ne dispose pas. On y récupère tout ce qu’on peut trouver sur un paquebot. Cela va de l’acier aux gilets de sauvetage, aux escaliers, aux baignoires, aux éviers et Dieu sait quoi encore! C’est très impressionnant. Evidement on nous a assurés que tous ces travaux se faisaient dans des conditions de sécurité optimales. Mais nous sommes conscients qu’on ne nous a montré que ce qu’on voulait bien nous montrer. Nous savons tous que les ouvriers qui y travaillent rencontrent de nombreux dangers, si ce n’est que parce qu’ils travaillent parfois pieds nus ou parce qu’ils ne portent pas de lunettes de sécurité ou de casques. Inutile de rentrer dans le détail !

Comme nous avions encore un peu de temps avant notre départ, une partie de notre équipe s’est rendu à la plage près de l’aéroport.

Le départ de la Déesse

Et nous avions de la chance : La plage était en fête car il y avait ce jour-là une fête hindou, la suite du Durga Puja, célébré en octobre.

Des statues impressionnantes ont de nouveaux été jetées à l’eau pour commémorer le départ de la déesse. Il y avait un monde fou, surtout des jeunes qui dansaient, chantaient. Evidemment, lorsqu’ils nous ont invités à la danse, nous nous sommes joints à eux ! Mais il a bien fallu que nous nous remettions en route pour ne pas rater l’avion !

Jeudi 15 novembre : Croisière à bord du B613 à l’embouchure du Padma (Gange) et du Jamuna (Brahmapoutre)

Le B613 Petite énigme: D’où vient ce nom?

Le B613 est un grand voilier traditionnel qui a été restauré par Yves Marre, le mari de Runa, et son équipe.
Nous avions déjà pu en profiter il y a deux ans, lors de notre croisière dans les Sundarbans, la jungle du Bangladesh. C’est un bateau absolument formidable! La journée a été très agréable : En fait, il n’y a rien à faire. On admire la beauté du paysage, on se repose sur le toit, on se laisse bercer par le rythme des  vagues, on cause, ou alors on lit, prend des photos, joue aux échecs ou encore au Carom.

Sur le toit du B613

C’est le dolce far niente mais dans un cadre splendide, sur un bateau splendide, avec des gens sympathiques. Et pour clore cette belle journée, nous avons eu droit à un magnifique concert de musique traditionnelle.

Vendredi 16 novembre : Cycle de conférences
Pour nous : retour à Gaibandha

En fait nous voulions rentrer la veille en bus de nuit. Malheureusement nous avons raté le bus et nous devions passer une nuit encore à Dhaka.
Mais le lendemain à 6 heures, nous sommes partis avec le premier bus pour rejoindre toute l’équipe du FTC. Nous avions décidé de ne pas participer aux conférences parce qu’il y avait encore beaucoup de choses à préparer dans le FTC avant l’arrivée des invités. Nous n’étions partis que pour trois jours, mais pendant ces trois jours, les travaux avaient avancé à un rythme fou et le lendemain encore, toute l’équipe, y compris nous, a vraiment beaucoup travaillé. Le résultat a été plus que satisfaisant et quand les premiers invités sont arrivés le 17 novembre, tout était prêt.

Dimanche 18 novembre : Inauguration du FTC
L’inauguration a été prévue pour 10.30 Evidemment, on a pris du retard, le retard fait partie de la tradition ici.
Mais, oh quelle belle fête. Les femmes étaient en Sari ou en beau Salwar, les hommes en Panjab ou en chemise claire. Abbes s’était acheté une nouvelle chemise blanche, moi j’ai porté le Sari pour la première fois de ma vie. Mais sans l’aide des jeunes femmes de l’équipe de Friendship, je n’y serais certainement pas arrivée. Nouer le Sari est à mon avis un vrai ART. Il me faudra d’autres occasions de le mettre pour que je réussisse peut-être à la fin de notre séjour à le mettre toute seule. Et encore, j’en doute !

Prêtes pour l’inauguration!

L’inauguration a été une vraie réussite. L’après-midi nous nous sommes rendus à Gaibandha. Abbes est parti avec Patrick et un électricien pour aller à la recherche de matériel dont ils ont besoin pour le projet de l’installation de panneaux solaires sur plusieurs chars. Martine, Paula, Robert, Véronique et moi-même, nous avions décidé de faire les magasins de tissus et les tailleurs. J’ai admiré la patience de Robert. Parce que acheter un salwar, ça ne se fait pas en 1 minute, le choix des tissus est grand, les décisions difficiles ! Et pourtant, il est resté tout zen, nous a conseillées, nous a suivies partout où on allait. Merci Robert, je te fais la bise !
Pendant que nous nous détendions à Gaibandha, Philippe, Donovan, Paul et William ont dispensé une formation en positionnement au staff de Friendship. En fait, c’est eux qui ont vraiment inauguré le centre puisque c’est la première formation qui y a eu lieu.

Lundi 19 novembre : Visite des chars

Les arpenteurs

Avec Patrick, 2 responsables du projet électrification, Paula, Véronique et Robert, nous sommes partis très tôt pour visiter quelques chars susceptibles d’être approvisionnés en énergie solaire. Les autres ont entamé la deuxième partie de leur formation.

Abbes :
Nous avons visité quelques villages candidats pour choisir le meilleur endroit pour mettre les installations (panneaux, batteries) et pour mesurer les distances entre les maisons. Comme ce micro réseau sera en courant continu 12V il faut prendre en compte les pertes ohmiques sur les câbles. Le défi est ici de faire le plus (relier le plus de ménages à l’électricité) avec le moins de ressources possibles.

Etonnant!

Je travaillerai certainement sur ce projet dans les prochaines semaines et même si je continue  avec enthousiasme à être le collaborateur et le coach de Catherine en matière de « teaching, » je suis content de m’occuper de ce projet qui fait partie de mon domaine professionnel.

Nous sommes rentrés assez tard, mais la journée n’était toujours pas finie : vers 20 heures, une dizaine d’enfants qui ont remporté un concours de chant lancé dans les écoles de Friendship, ont été récompensés.

Les lauréats du concours de chant

Les jeunes talents, et je pèse mes mots !!!, nous ont chanté la chanson qui leur a permis d’être sélectionnés et ce récital a été extrêmement touchant. Je ne suis pas la seule à avoir été très émue. Les chanteurs s’investissent à fond dans leur chanson et même si on ne comprend pas les mots, ont sent qu’ils n’interprètent pas seulement mais qu’ils vivent leur chanson.

Mardi 20 novembre : Départ de l’équipe luxembourgeoise
Et voilà, ils sont tous partis. Hier nous avons été un peu tristes. Même si on a aussi travaillé pendant ces quelques jours, on s’est bien amusés. Ces Luxos de Friendship sont de joyeux lurons (et cela même sans la bière dont ils ont parfois rêvé !!!)
Ils nous manqueront certainement de temps à autre :
Martine, Paula, Véronique… âmes sœurs dans les boutiques et les marchés (et, Véronique,  peut-être bientôt dans la danse…)
Marc, l’infatigable idéaliste efficace, fidèle ami de Runa….
Patrick, le passionné qui a tout de suite enrôlé Abbes pour le projet panneaux solaires…
Robert, le tempéré prévenant qui a même su charmer les tout petits sur les chars…
Steve et Laurent, les joyeux inséparables de l’Atelier,
Paul, le discret au Panama, toujours attentionné…
Donovan, le chanteur charmant et sensible….
William, le favori des employées de Friendship…
Pierre le photographe enthousiaste qui a le cœur sur la main…
Et, last but not least, Philippe, que j’ai connu il y a 25 ans, pétillant d’humour et de gentillesse…

Depuis leur départ, nous nous sommes relancés dans le travail. Nous préparons les prochaines formations, et elles sont nombreuses. Nous avons donc du pain sur la planche.

Comme la mise à jour de notre blog est parfois assez difficile ici à Gaibandha, les photos des 10 dernières journées tarderont un peu à être mises dans la PICTURE GALLERY. Nous essayerons de les charger progressivement.

Thursday, Oct.22, 2012

It’s been a while since we posted our last experiences in Bangladesh. But these last 10 days have been so busy that we couldn’t find any time to update. After our training in Kurigram we spent only two more days in Gaibandha. On Sunday 11 in the evening we took the bus to Dhaka. Two days later, the 10 years festivities of Friendship started. The delegation of Friendship Luxembourg arrived on Tuesday 13 and we were very happy to meet Martine, Marc, Patrick, Paula, Véronique, Robert, Philippe, Paul, Donovan, William, Pierre, Laurent and Steve. The programme of the next days was heavy loaded and we’ll try to write a summary. This will not be easy, because there is so much to tell.

Tuesday 13 to Wednesday 14: Inauguration of the Rongdhonu in Chittagong

In 2011, Greenpeace offered their ship Rainbow Warrior II to Friendship. Since then, it has been converted to a hospital boat and the Rongdhonu (means rainbow in Bangla) is now the third floating hospital of Friendship. It will serve communities living in the coastal areas of Bangladesh, specifically those whose access to health care is limited. In case of necessity, it will provide emergency relieve in the Bay of Bengal region because it is the only one of their boats that is seaworthy.
In the evening of the day before the inauguration, we went by plane to Chittagong, a port situated in the south-east of the country. After some detours, we visited a colourful fish market of this second largest city after Dhaka.

The day after, we went to the inauguration. The vessel is really beautiful and very well equipped. There is an X-ray installation; they have equipment for dental care, surgery as well as a lab and a pharmacy. It’s a real hospital. We met Dr James who is currently on the EFH and he and his colleagues guided us through the boat. As people here in Bangladesh like celebrations, the inauguration was very animated. There were representatives of the local authorities, of different NGO’s, donators and of course there were many friends and sympathizers. As the sun was shining, everything was just perfect. There was music, flowers, speeches were hold, a good and a delicious lunch was served. It was a big success!

In the afternoon, we went to a ship breakers yard where huge old cargos are put into pieces. Bangladeshi companies buy them in order to recover all kind of raw materials like steal, copper a.s.o., that they don’t have in Bangladesh. But they also recover the baths, sinks, ladders, life jackets and God knows what else! This is very impressing. Of course we were told that all the safety precautions are taken so that the workers don’t run any risks. But we are aware that they only let us see what they wanted us to see. We know that the working conditions are far from being good; many of them are barefoot, they don’t wear safety glasses or helmets. It’s no good to get into details!

As we still had some time left before the departure of our plane, our group went to the beach near the airport. And we were lucky: Everybody was in a party mood because there was the Hindu festival following the Durga Puja, which was celebrated in October. Impressing statues were thrown into the sea in commemoration of the departure of the Goddess. The beach was crowded, there were lots of young people dancing and singing. And of course, when they invited us, we joined in the dance! Unfortunately we had to leave after an hour in order not to miss our plane.

Thursday 15 : River cruise on the B613 at the mouth of the Padma (Ganges) and the Jamouna (Brahmaputra)

The B613 is a big traditional sailing boat that has been restored by Yves Marre, Runa’s husband, and his team. We have been travelling on it two years ago when we went to the Sundarbans, the Bangladeshi jungle. It is an amazing boat. The journey was very nice: As a matter of fact, you have nothing to do. You just admire the beauty of the landscape, you chill on the roof, you let yourself be rocked by the rhythm of the waves, you chat or you might read a book, take pictures or you play chest or Carom. It’s dolce far niente but in amazing surroundings, on an amazing boat, together with friendly people.
And to conclude this very nice day, we were given a beautiful concert of traditional music.

Friday 16: Conference
For us: Return to Gaibandha

Actually, we wanted to take the night bus the day before. But unfortunately we missed the bus and we had stay one more night in Dhaka.
The day after, we took the first bus at 6am in order join the team of the FTC. As there was still quite a lot of work left in the training centre, we had decided not to go to the conference. We had only left for 3 days, but during these 3 days, work had progressed fabulously and even the day after, our whole team really did a good job and worked a lot. The result was more than satisfying and when the first guests arrived on November 17, everything was ready.

Sunday 18: Inauguration of the FTC
The ceremony should have started at 10.30am, but of course we were late, it’s quite common to be late here.
But what a great festivity! Women were wearing a Sari or a beautiful salwar, men were wearing the a Panjab or a light shirt. Abbes had bought a white shirt, I was wearing a Sari for the first time in my life. But without the help of the young women of the Friendship team I wouldn’t have managed to get dressed. To put on a sari is kind of an ART. I need more occasions to wear it if I want to get along with it before we leave. But even then, I doubt about it.

The inauguration has been a big success, In the afternoon we went to Gaibandha. Abbes left with Patrick and an electrician to look for some material they need for the project of the solar panels on several chars. Martine, Paula, Véronique, Robert and myself decided to do some shopping, especially to find nice cloth and of course a tailor. I really admired Robert’s patience. Because to buy a salwar is not a matter of a minute: the choice of cloth is big and it’s not easy to take decisions! And nevertheless, he was completely zen, he gave us advice, followed us wherever we went. Thanks Robert, I send you a kiss!
While we were relaxing in Gaibandha, Philippe, Donovan, Paul and William provided a training in positioning to the Friendship staff. As a matter of fact, they really inaugurated the FTC as it has been the first training.

Monday 19: Visit to the chars
Together with 2 local Friendship representatives and an electrician, a small  team consisting of Patrick, Paula, Véronique, Robert and ourselves, left early to visit some chars where solar panels are to be installed.

We visited the candidate villages to find the best place in the village to install the solar equipment (panels, batteries, a.s.o.) and to measure the distances between batteries and appliances, mainly LED bulbs. As these micro grid will run on 12 V DC we have to account for the voltage losses in the cables. The challenge is to connect a maximum of houses with a minimum of resources.

I will work on this project in the coming weeks. However enthusiastic I was (and still am) to be the partner and coach of Catherine in the teaching project, I look forward to work on this project as well as it connects more with my technical background and my personal interests.

We came back rather late, but the day was not yet finished: at about 8pm, some ten children, the winners of singing contest organized in the Friendship schools on the chars, were rewarded. The young talents, and I mean it, performed their songs and this recital was extremely touching. I’m not the only one who was moved. These singers involve themselves deeply in their song and even if you don’t understand the words, you feel that they don’t just interpret it but that they really live their song.

Tuesday 20: Departure of the Luxembourg group

Well, they are gone. Yesterday we felt a little bit sad. Even if we also have been working during these days, we had a lot of fun. Those guys from Friendship Luxembourg are fun-loving characters (and even without the beer they were sometimes dreaming of !!!)
We will sometimes miss them, for sure:

Martine, Paula, Véronique… sisters in the shops and the markets (and Véronique maybe soon on the dance floor…)
Marc, the untiring efficient idealist, faithful friend of Runa…
Patrick, the passionate who has immediately recruited Abbes for the project of the solar panels….
Robert, the well tempered, considerate, who even charmed the smallest ones on the chars…
Steve and Laurent, the joyful inseparables of the Atelier…
Paul, the discreet thoughtful man with the Panama…
Donovan, the charming and sensitive singer…
William, the number one of the female Friendship staff…
Pierre the enthusiastic open-handed photographer…
And last but not least Philippe, whom I knew 25 years ago, sparkling with humour and kindness…

Since their departure, we plunged in work again. We are preparing the next trainings, and there will be many. We are not going to feel bored!

As the updating of our blog is sometimes rather difficult here in Gaibandha, we will not be able to publish the pictures of the last 10 days in a short term in the PICTURE GALLERY. But we’ll try to publish them progressively.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s