Bangladeshi meals

Jeudi 29 novembre 2012 (Catherine)

Un post aujourd’hui pour vous parler un peu de nos repas quotidiens au Training Center. Si vous croyez que nous allons rentrer amaigris en mars, vous risquez de vous tromper. En fait, dès notre arrivée au Bangladesh, on nous a quasiment gavés. Une des règles d’or de l’hospitalité ici, c’est de donner à manger, et abondamment,  à son hôte. Et même si vous rencontrez quelqu’un hors des heures de repas, il vous servira aussitôt du thé et au moins quelques biscuits salés ou sucrés.

Au Training Center, nous ne manquons de rien !

Le ruti quotidien

Le ruti quotidien

Au petit déjeuner Obay, le cuisinier, nous sert du ruti, le pain bangladeshi. Ce sont des crêpes à base de blé et d’eau qui sont faites le matin même. On les sert avec des légumes chauds, chou-fleur (ful cofi), pommes de terre (alu), assez relevés et préparés en curry. Vous pouvez aussi les manger avec de la confiture, mais eux les mangent toujours aux légumes. Certains de nos amis ici commencent aussi la journée avec une grande assiette de riz.

A midi, c’est un repas complet qu’on nous sert : du riz (toujours), des légumes, une viande, surtout du poulet frit ou en curry, parfois du bœuf, ou alors du poisson péché dans le Jamuna. Chaque repas est accompagné du Dal, une préparation délicieuse et très nutritive qui ressemble un peu à de la soupe et qui est à base de lentilles. Evidemment, les gens d’ici ne sont pas aussi gâtés que nous. Le plus souvent, s’ils mangent à midi, ils ne prennent que du riz avec du Dal. Et même les Bangladeshi qui travaillent au FTC sont moins  gâtés que nous, les bideshis (étrangers) !

Le soir, le repas est plus ou moins le même qu’à midi. Au début, le cuisinier nous servait toujours deux viandes ou une viande et du poisson pour le dîner. Plus, évidemment, des légumes succulents :

Préparation des légumes

Préparation des légumes

épinards (lal chak), ful cofi, alu, aubergines (begun), haricots (shim), concombres (chocha) et pas mal de légumes qui sont nouveaux pour nous et dont j’ai oublié le nom. Après quelques jours on lui a gentiment fait comprendre que tout cela était beaucoup trop, qu’une viande, et encore pas forcément à tous les repas, nous suffisait amplement et que de toute façon, nous n’étions pas habitués à manger autant.
Depuis, on saute aussi assez souvent le repas de midi. On mange des légumes crus, concombres, radis, carottes (pelés évidemment) quelques fruits, quelques biscuits, sachant que le dîner va de nouveau être très copieux. En plus, même si nous sommes très actifs pendant toute la journée, nous n’avons que peu d’exercice physique ! Pour remédier à cela nous avons acheté il y deux jours, une paire de raquettes de badminton, et nous allons essayer de jouer tous les jours pour garder la forme !

Parfois, j’assiste à la préparation du dîner. Je voudrais apprendre au moins un peu la cuisine locale. Le plus important, ce sont évidemment les épices : cumin, cardamone, curcuma, curry (mélange),  mais aussi l’ail, les oignons, le gingembre et le chili frais. La plupart des plats sont préparés à l’huile, en friture. La cuisine est donc assez grasse. S’ils fritent autant, ce n’est pas seulement une affaire de goût mais avant tout une affaire de »sécurité ». Ici au FTC ils disposent d’un grand frigo, mais par habitude, les plats sont quand même la plupart du temps frits.

Côté légumes, nous sommes donc bien servis. Côté fruits, c’est moins évident. Les bananes sont bon marché ici dans le Nord puisqu’ ils en récoltent pendant toute l’année, en plus elles sont délicieuses. Mais pour le moment c’est tout. Il y quelques semaines encore, il y avait aussi des pamplemousses (Jamboura) et des papayes (Pepe), mais là maintenant, ce n’est plus la saison. On peut avoir partout des pommes, des mandarines et des oranges à Gaibandha, mais elles sont importées de Chine et donc beaucoup trop chères pour les habitants. Comme on n’arrive pas vraiment à se passer de fruits, nous nous en achetons nous-mêmes. Ils sont toujours nettement moins chers qu’à Luxembourg, mais pour les Bangladeshi, pas question de dépenser autant d’argent. Pour le prix de 10 pommes ils achètent ce qu’il faut pour environ 3 repas en famille. Parfois, je suis gênée quand je vais faire quelques courses en ville : nous dépensons très peu ici, mais par rapport à ce que eux dépensent, c’est une petite fortune !

Obay, le cuisinier du FTC, aussi généreux qu'il en a l'air!

Obay, le cuisinier du FTC, aussi généreux qu’il en a l’air!

En tout cas, on ne manque de rien. La cuisine d’Obay est délicieuse, bien épicée, mais pas exagérément puisqu’il sait que nous ne pouvons pas manger aussi épicé qu’eux. La cuisine européenne ne nous manque pas du tout ! En tout cas, pas encore…

A post today to tell you about our daily meals in the FTC. If you think that we’ll have lost weight when we’ll come home in March, you might be wrong. Since we arrived in Bangladesh, we got somehow force-fed. One of the golden rules of hospitality is to offer something to eat to your guest. Even if you just meet somebody for a very short time, he will offer you at least tea and some biscuits.

In the FTC, we don’t miss anything! At breakfast, Obay , the cook, serves us ruti, the Bangladeshi bread. It’s a pancake made of wheat and water and he prepares them early in the morning. You eat them with a warm and spicy vegetable curry, cauliflower (ful cofi) and potatoes (alu); you also can eat them with jam, but that’s not the local habit. Some of our friends start the day with a big plate of rice.

At lunch, we get a complete meal: rice, always, vegetables, meat, mostly fried or curry chicken, sometimes beef, or local fish out of the Jamuna river. You’ll always get Dal with all this. Dal is a very tasty and very nutritious kind of soup made of lentils mainly. Of course, local people don’t eat the same thing, they can’t afford it: if they have lunch, they only have rice and dal. And even the Bangladeshi people who work in the FTC get a simpler food than we bideshis (foreigners) get!

Diner is very similar to lunch. The first days, the cook would even serve us two different kinds of meats, or meat and fish. Plus of course all the delicious vegetables: spinach, ful cofi, alu, begun (eggplant), shim (beans), cocha (cucumber) and many other vegetables that we don’t know, or where I don’t remember the name. After some days, we told him kindly that we could not and didn’t want to eat so much; that one single meat would be more than enough and that we are not used to eat so much.

Since then, we often skip lunch. We eat raw vegetables, carrots, cucumber, radish, (pealed of course) fruit and some biscuits. Diner will be very rich again! Even if we work a lot, we don’t practice sport. In order to stay fit, we bought a pair of badminton rackets and we’ll try to practice daily.

Sometimes I stay in the kitchen to watch the cook preparing dinner. I’d like to know at least some local recipes. The most important ingredients are of course spices: cumin, cardamom, curcuma, curry mixture, but also garlic, onions, ginger and chilli. Most of the meals are fried and are rather fat. They mostly fry because they like it but also because it’s “safer”. In the FTC, we have a big fridge, but Obay still likes to fry.

So, plenty of vegetables, but fruit is quite rare. Here in the north, bananas are harvested all year long, so they are cheap. And they are delicious! But for the moment, that’s it. Some weeks ago, grapefruit (Jamboura) and papaya (pepe) were available, but now they are out of season. You can get apples, oranges and mandarins everywhere, but as they are imported from China, they are rather expensive. As it’s really difficult for us to do without fruit, we buy them ourselves. They are still less expensive than in Luxembourg, but for Bangladeshi people, no way! For the price of 10 apples, they can buy all they need for about 3 family meals. Sometimes I feel ashamed when I buy some stuff in town: we don’t spend much money here, but compared to what they spend, it’s a fortune!

So we don’t miss anything. Obay’s cooking is delicious, a little bit spicy but not too much because he knows we’re not used to. We don’t miss European food at all! In any case, not yet…

Advertisements

One thought on “Bangladeshi meals

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s