Liala nous quitte

Vendredi 1er  février 2013  (Catherine)

Aujourd’hui , Liala est venue pour la dernière fois au FTC. Il y a quelques semaines déjà, je lui avais demandé où travaillait son mari et elle m’avait dit qu’il ne faisait rien du tout. Elle était toute contente d’avoir pu trouver du travail au FTC et elle a vraiment bien fait son boulot d’aide cuisinière. Toujours là à l’heure pour le petit déjeuner, souriante et aimable, beaucoup d’humour et d’entrain. Elle a fait quelques années d’école primaire et elle s’est très bien débrouillée pendant nos cours d’anglais quotidiens. Avide d’apprendre, elle n’a pas raté une occasion pour améliorer son anglais en m’adressant toujours la parole en anglais. Très souvent, c’est elle qui a joué à la traductrice quand les autres femmes n’arrivaient pas à s’exprimer en anglais ou que mon bangla était carrément incompréhensible.

Elle est mère de deux enfants et c’est sa sœur qui les a gardés jusqu’ici. Ils vont tous les deux à l’école, le cadet a 8 ans. Mais depuis quelques temps les problèmes familiaux se sont aggravés: son mari dépense le  salaire de Liala au jeu et le petit ne va plus en classe régulièrement. Alors elle a dit qu’elle préfère rester chez elle pour veiller à ce que le petit aille à l’école au moins. Quant à son salaire, elle se dit que puisque son mari le confisque de toute façon pour le jeu, ça ne sert à rien qu’elle gagne de l’argent.

Elle était déprimée aujourd’hui et nous avons le cœur gros. Nous nous sommes vraiment attachés à toutes ces gens qui partagent notre vie quotidienne. Ça va être assez difficile pour le départ en mars…

Liala preparing roti

Liala preparing roti

 

 

Liala is leaving us

Today, Liala came to The FTC for the last time. Some weeks ago, I had asked her what was her husband’s job and she told me that he didn’t do anything at all. She was very happy to work here and she really did a good job as a cook helper. She was always punctual for preparing breakfast, smiling and kind, and she’s got a lot of humour and spirit. She went to school for a few years and she actually was good in our everyday English class. Eager to learn, she didn’t miss a single opportunity to improve her English and she would always try to speak to me in English. Often she would translate when the other women didn’t manage to express themselves or when my Bangla was just unintelligible.

She has two boys and until now, her sister looked after them. They both go to school, the youngest one is 8 years old. But in the last weeks, family problems have got worse: her husband gambles away her salary and the 8 years old boy doesn’t attend class regularly anymore. So she says that she better stays at home to watch over her son so that he really goes to school. As for her salary, she thinks that, as her husband confiscates it anyway for his gambling, it’s no use earning money.

 She was really down today and we felt sad. We are attached to these people who share our daily life. It’s going to be quite difficult to leave them in March…

Advertisements

One thought on “Liala nous quitte

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s